FR NL
Inondations de la voie ferrée, source: Infrabel

Les images satellite permettent de cartographier les inondations de la voie ferrée

Avec l’aide des images satellite, il est possible de cartographier beaucoup plus vite l’ampleur des dégâts sur la voie ferrée. C’est ce que disait Auke Blokland, spécialiste de ‘Earth Observation’ de CGI. D’après lui, on pourrait aussi utiliser les images satellite pour mieux répondre aux incendies de forêt, causés par la sécheresse, et sur les affaissements de la voie ferrée.

La division ‘Space Data Services’ de l’entreprise IT CGI a récemment cartographié les inondations aux Pays-Bas et dans la province de Limbourg (Belgique), avec l’aide des images satellite. « Le grand avantage des images satellite, c’est qu’on peut cartographier une région importante. Dans le cas de Limbourg, il est devenu clair très vite que ce n’étaient pas seulement les villages qui ont été touchés, mais aussi la terre de la zone extérieure », selon Blokland dit au magazine professionnel du chemin de fer SpoorPro. « Puisqu’on peut voir plus en un coup d’œil, il n’est plus nécessaire pour les services de secours par exemple d’inventorier soi-même le territoire. »

Les données satellite sont rassemblées par des satellites dans l’espace. On en a déjà d’innombrables exemplaires, ce qui permet à une personne comme Blokland, de choisir entre les bases de données différentes. Ensuite, les données sont envoyées à la terre et téléchargées. Puis, CGI écrit le software logiciel indispensable pour l’analyse des données. L’information est ensuite visualisée conforme au désir des clients.

Il ne s’agit pas toujours des images familières de l’environnement, mais aussi bien des images infrarouges permettant de cartographier la santé de la forêt ou l’humidité du sol.

Les images thermiques rendent facile de voir où le chauffage d’aiguillage s’effectue

Puisque grâce aux images satellite on a une vue très rapide, l’application dans le secteur de la voie ferrée est assez évidente. ‘Dans le cas où il y a une inondation, il est possible de clarifier si la voie ferrée est sous l’eau. Il n’est alors pas nécessaire d’envoyer quelqu’un pour voir ce qui se passe. En outre, en comparant les images avant et après une calamité, on peut déterminer où se situent les dommages potentiels.’ Grâce aux images infrarouges, il est aussi possible de contrôler la végétation le long de la voie.

Auteur: Nick Augusteijn