FR NL
Danish State Railways (DSB)

DSB annonce une augmentation de ses bénéfices et de sa clientèle en 2023

Au cours de l’exercice 2023, l’opérateur ferroviaire national du Danemark, Dänische Staatsbahnen (DSB), a connu une augmentation notable de ses bénéfices et de l’engagement de ses clients, bien qu’il ait été confronté à divers défis.

Selon son dernier rapport financier, DSB a enregistré un bénéfice avant impôts de 425 millions de couronnes danoises (57 millions d’euros), contre 229 millions de couronnes danoises (30 millions d’euros) en 2022. En outre, DSB a distribué un dividende de 180 millions de couronnes danoises (24 millions d’euros) à ses parties prenantes. L’engagement des clients a connu une croissance positive tout au long de l’année, DSB déclarant 162 millions de couronnes danoises (21 millions d’euros) de revenus de voyage, ce qui représente une augmentation de 9 % par rapport à 2022. Le chiffre d’affaires des passagers a également connu une hausse notable, atteignant 406 millions de couronnes danoises (plus de 54 millions d’euros), soit une augmentation de 8 % par rapport à l’année précédente.

Augmentation de la fréquentation et de la ponctualité

L’année dernière, davantage de clients ont opté pour le train au Danemark. « Lorsque nous corrigeons le trafic libéré et prenons en compte les restrictions Corona en janvier 2022, nous avons réussi à créer une croissance sous-jacente des voyages de 4 à 5 pour cent au cours de l’année », rapporte DSB. Le nombre de clients du train S a augmenté de 8 % en 2023. Le nombre de voyages internationaux est toutefois resté au même niveau qu’en 2022. « Nous nous attendons à une croissance de la demande de voyages internationaux dans les années à venir, et nous améliorerons continuellement nos solutions dans ce domaine, entre autres en mettant en service de nouveaux véhicules de Talgo à l’automne 2024 », déclare DSB dans un communiqué de presse.

DSB a attribué la croissance du nombre de clients à différents facteurs, notamment à la popularité de leurs billets Orange, qui offrent des options de voyage abordables, en particulier sur le Grand Belt et dans le trafic régional. Dans le cadre de sa stratégie de croissance, DSB prévoit d’augmenter la disponibilité des billets Orange en 2024. Plus de la moitié des trajets traversant le Grand Belt (le détroit reliant les îles clés de Zealand et Funen au Danemark) ont été effectués avec des billets orange. Pour stimuler la croissance, DSB augmentera en 2024 l’offre de billets orange sur le Grand Belt d’un million de billets.

En 2023, DSB a dû faire face à des difficultés pour atteindre les objectifs de ponctualité pour les trains longue distance et régionaux. Malgré ces difficultés, la majorité des clients atteignent toujours leur destination finale dans un délai raisonnable, avec plus de 7 sur 10 arrivant dans les trois minutes de l’horaire, et 9 sur 10 dans les 10 minutes. En 2023, le taux de ponctualité des trains longue distance et régionaux s’élevait à 71,7 %, en dessous de l’objectif contractuel de 75 % et en baisse par rapport à l’année précédente (73,3 %). La ponctualité a été plus élevée au premier trimestre, mais a baissé au cours des trimestres suivants, en partie à cause des erreurs de signalisation et des travaux de renouvellement des voies effectués par Banedanmark.

S-train passengers in Copenhagen
Passagers du train S à Copenhague (Shutterstock)

Vers 2024

Les changements ont été mis en œuvre le 10 décembre 2023, avec l’introduction du nouvel horaire, affectant à la fois les trains S et les trains régionaux et de longue distance. Pour les S-trains, il s’agit notamment de l’inauguration de la nouvelle station de S-train à Favrholm, située au sud de Hillerød, facilitant les correspondances pour les passagers voyageant entre Lokaltog sur Frederiksværksbanen et les S-trains sur Hillerødbanen, et reliant le réseau de S-train au nouvel hôpital Nordsjælland.

La gare de Ny Ellebjerg a changé de nom pour devenir København Syd, reflétant ainsi sa transformation d’une petite gare locale en un important centre régional desservant Copenhague et les environs de la capitale. L’expansion s’est poursuivie avec l’ouverture imminente d’une nouvelle ligne de métro dont le terminus sera Copenhague Sud en 2024. Ce développement, associé à l’achèvement de nouveaux quais pour les trains longue distance et régionaux d’ici le début de l’année 2025, fait de Copenhague Sud une station d’échange cruciale pour les voyageurs locaux et internationaux en route vers la gare centrale de Copenhague.

En réponse à l’évolution du paysage des transports en commun, des ajustements ont été apportés aux horaires des trains longue distance et régionaux, en particulier dans le trafic régional de Zélande, afin d’améliorer la fiabilité et la prévisibilité. Cependant, ces changements ont également entraîné des temps de trajet plus longs pour certains trajets, avec deux trains de moins par heure entre Helsingør et Copenhague H, ainsi qu’entre Copenhague H et Roskilde. Malgré ces modifications, des efforts ont été faits pour maintenir un service efficace, notamment l’introduction d’une exploitation par quart sur le Kystbanen, avec des arrêts dans toutes les gares, ainsi que des trains aux heures de pointe offrant des correspondances plus rapides pour les navetteurs se rendant des gares les plus septentrionales à la région de Copenhague.

Un chemin de fer en cours de modernisation

Le système ferroviaire danois fait l’objet d’une révision substantielle afin de moderniser et d’améliorer son infrastructure. Il s’agit notamment de remplacer progressivement la flotte vieillissante de trains à moteur diesel par des locomotives, des rames et des wagons électriques modernes. Des investissements importants, d’un montant total d’environ 16 milliards de couronnes danoises (2 milliards d’euros), sont réalisés dans de nouveaux équipements et des ateliers certifiés pour Fjern et Regionaltoge. Au 31 décembre 2023, environ 4 milliards de DKK (536 millions d’euros) ont déjà été alloués à ces initiatives. La transformation se traduit par l’introduction de 42 nouvelles locomotives électriques EB, qui remplaceront les locomotives diesel ME vieilles de 40 ans.

En outre, de nouvelles gammes de voitures particulières du fabricant espagnol Talgo devraient être opérationnelles en 2024. La production de la première rame électrique IC5 est prévue pour le printemps 2024 dans les installations d’Alstom à Salzgitter, la livraison au Danemark étant attendue pour 2025. Malgré les retards dus à la complexité de la conception technique et aux perturbations de la chaîne d’approvisionnement causées par la pandémie, les plans restent en place pour acquérir un minimum de 100 rames IC5, les premières rames devant servir les clients en 2027.

Conformément aux avancées futures, des projets de trains S entièrement automatiques et sans conducteur sont en cours, promettant un fonctionnement de type métro avec une fréquence et une ponctualité accrues. Siemens dirigera la mise à niveau du système de signalisation CBTC, qui passera d’un système partiellement automatique (niveau 2) à un système entièrement automatique (niveau 4). En outre, des efforts sont déployés pour remettre à neuf les équipements plus anciens, notamment en réparant les moteurs des rames IC4 et en procédant à des rénovations internes et externes des voitures à deux étages, des rames IR4 et des rames S, afin d’assurer un service optimal pour les années à venir.

Pour en savoir plus :

Cet article a été traduit automatiquement de l’original en anglais vers le français.

Auteur: Emma Dailey

Source: RailTech.com