FR NL

Le centre de Long Marston va être électrifié

Porterbrook investit dans le centre d’essais de Long Marston, dans le Warwickshire, en Angleterre. La société de location et de gestion d’actifs est l’opérateur du site depuis 2021. Le mois dernier, elle l’a tellement aimé qu’elle l’a acheté. Ce mois-ci, dans le cadre d’un important programme de développement, Porterbrook a annoncé que la piste d’essai de 3,5 km du centre serait électrifiée.

Le centre d’innovation ferroviaire de Long Marston, pour reprendre son nom, sera électrifié dans le cadre d’un vaste programme d’investissement de ses nouveaux propriétaires, Porterbrook. Une fois achevée à la fin de 2025, cette modernisation portera l’investissement total de Porterbrook dans le centre à plus de 75 millions de livres (88 millions d’euros) sur quatre ans.

Essais, tests et développement technique

Porterbrook est probablement mieux connue en tant que société de location de matériel roulant. Elle compte parmi ses clients la plupart des compagnies ferroviaires britanniques. Long Marston est probablement plus connu pour être le lieu d’un rassemblement annuel de l’industrie ferroviaire. Cependant, Porterbrook dispose d’un portefeuille beaucoup plus large dans le domaine de l’ingénierie et de la gestion des actifs, et Long Marston est beaucoup plus important pour remplir le reste de l’année avec des essais, des tests et des développements d’ingénierie générateurs de revenus.

Il n’est donc pas surprenant qu’après avoir obtenu l’achat de Long Marston, Porterbrook ait donné la priorité aux projets de rénovation et d’électrification de la piste d’essai de 3,5 km, le principal atout du centre. « L’avenir de Long Marston étant désormais confirmé, nous n’avons pas perdu de temps », a déclaré Mary Grant, PDG de Porterbrook. « Nous entamons la prochaine phase d’amélioration du site afin de renforcer notre engagement à être un partenaire à long terme de l’industrie ferroviaire ».

Un remplacement substantiel est nécessaire au cours de la prochaine décennie

Le centre de 135 acres (55 hectares) a déjà connu une amélioration significative des services auxiliaires. Il respecte toujours son héritage, mais ressemble de moins en moins à l’ancien dépôt d’approvisionnement des Royal Engineers pendant la Seconde Guerre mondiale, dont il est issu. Les routes aménagées autour du site seront peut-être les plus appréciées par les quelques milliers de visiteurs de ce salon annuel.

Mary Grant CEO Porterbrook. Image : LinkedIn. © Porterbrook

Porterbrook a bien entendu à l’esprit le retour sur investissement. « Un remplacement substantiel des véhicules périmés est nécessaire au cours de la prochaine décennie », explique Mary Grant. « La modernisation des voies nous permet d’offrir le meilleur niveau de service avec nos partenaires fabricants afin de fournir une solution clé en main pour l’entrée en service du nouveau matériel roulant.

Une clarté absolue pour l’ensemble de l’industrie ferroviaire

Les trains pourront être testés à des vitesses allant jusqu’à 80 km/h. Porterbrook affirme que la voie sera également en mesure de prendre en charge la signalisation en cabine du nouveau système européen de contrôle des trains (ETCS). La société précise que la voie sera toujours compatible avec d’autres formes de traction, notamment l’hydrogène, les batteries et le diesel.

« Cet accord apporte une clarté absolue à notre entreprise, à nos actionnaires et à l’ensemble du secteur ferroviaire quant à l’avenir à long terme du centre d’innovation ferroviaire de Long Marston« , a ajouté Mary Grant. « Il nous donne la certitude d’aller de l’avant avec nos projets et d’investir davantage pour offrir une installation exceptionnelle pour les essais, la formation, la maintenance et le stockage dans le secteur ferroviaire.

Cet article a été traduit automatiquement de l’original en anglais vers le français.

Auteur: Simon Walton