FR NL

Le Tokyu Railway exclusivement alimenté par énergies renouvelables

Le Tokyu Railway qui traverse la gare très fréquentée de Shibuya et d’autres gares de la capitale japonaise est passé à l’électricité produite uniquement par des sources renouvelables, réduisant ainsi ses émissions de dioxyde de carbone à zéro.

Tokyu Corporation est une société basée à Tokyo et qui opère dans quatre secteurs d’activité, à savoir les transports, l’immobilier, les services de loisirs et l’hôtellerie et de la villégiature. Le secteur du transport est engagé dans l’exploitation de lignes ferroviaires de banlieue et d’aéroports, la fourniture de services de transport par autobus, ainsi que des activités liées aux chemins de fer.

Le secteur ferroviaire est regroupé au sein de Tokyu Railway qui exploite 7 lignes de banlieue à travers Tokyo et la préfecture voisine de Kanagawa, totalisant 99 kilomètres et 96 gares qui atteignent la ville voisine de Yokohoma. L’entreprise emploie 3.855 personnes et transporte quotidiennement plus de 2 millions de voyageurs.

Objectifs climatiques

le Japon, le sixième plus grand émetteur de carbone au monde, veut atteindre son objectif de neutralité carbone en 2050. Cependant, selon l’Institute for Sustainable Energy Policies, un groupe de recherche indépendant à but non lucratif basé à Tokyo, environ seulement 20 % de l’électricité du Japon provient de sources renouvelables.

Depuis 2019, sa ligne Setagaya fonctionne à l’énergie renouvelable générée par des centrales hydroélectriques et géothermiques.

Depuis le 1er avril 2022, l’énergie verte couvre l’ensemble du réseau et est utilisée dans toutes ses gares, y compris pour les distributeurs automatiques de boissons, les escalators, les ascenseurs, les divers écrans, les caméras de sécurité et l’éclairage.

Tokyu Railway peut ainsi se targuer d’être le premier opérateur au Japon à avoir atteint cet objectif. Il indique que la réduction de dioxyde de carbone équivaut aux émissions moyennes annuelles de 56.000 ménages japonais.

Certificats verts

L’entreprise aurait payé un montant non divulgué à Tokyo Electric Power Co. pour une certification attestant de son utilisation des énergies renouvelables, alors même que le Japon continue d’utiliser du charbon et d’autres combustibles fossiles.

Le mix énergétique qui alimente les trains de Tokyu comprend l’hydroélectricité, l’énergie géothermique, l’énergie éolienne et l’énergie solaire, explique le fournisseur Tokyo Electric Power Co.

Dans les faits, Tokyu Railway achèterait des certificats de combustibles non fossiles pour ses approvisionnements en électricité pour toutes ses lignes dans la région de Tokyo. Ces certificats verts sont délivrés par les gouvernements locaux au Japon, et permettent de certifier que les actifs utilisent bel et bien des énergies renouvelables.

Réduire la consommation et restaurer les revenus

L’entreprise fait état d’une consommation d’électricité estimée à plus de 350 millions de kilowattheures pour l’exercice 2022. Elle prévoit de réduire les émissions de 46,2% en 2030 par rapport aux niveaux de 2019 et vise à les réduire à pratiquement zéro d’ici 2050.

D’après Tokyu, l’augmentation des coûts d’approvisionnement en électricité n’aurait pas d’incidence sur les tarifs des trains. L’opérateur compte réduire sa consommation d’énergie en introduisant notamment de nouveaux trains plus économes en électricité pour aider à absorber les coûts.

La pratique du télétravail a conduit le groupe Tokyu Corp, grâce à son pôle immobilier, à installer davantage de bureaux de télétravail dans la banlieue de Tokyo.

Par ailleurs, le groupe ferroviaire compte accélérer sa numérisation, non seulement au travers de ses abonnements, mais aussi par l’expansion des trains sans conducteur.

Plus d’infos à ce sujet ? Rejoignez-nous à RailTech Europe 2022. Plus d’informations sur le programme et les ateliers proposés.

Article similaire :

Auteur: Frédéric de Kemmeter