FR NL

L’Autriche lance un KlimatTicket pour tous les transports publics

Depuis ce mardi 26 octobre, les autrichiens bénéficient d’une carte à l’année subventionnée par l’Etat leur permettant d’emprunter les transports en commun dans le pays, trains, trams, bus, incluant les compagnies privées.

Il a fallu pas mal de négociations, mais les neuf Länder d’Autriche se sont mis d’accord pour offrir un billet annuel pour tous les transports publics. Selon ses promoteurs, le « Klimaticket Ö » n’est pas seulement un ticket pour tous les transports en commun, mais aussi un ticket avec lequel l’Autriche pourra atteindre ses objectifs climatiques de Paris. Valable sur tous les transports réguliers (transports ferroviaires publics et privés , transports urbains et associations de transports), il porte l’espoir de la ministre de l’Environnement, Leonore Gewessler (Verts), de privilégier le bus ou le train, au détriment de la voiture. Il devrait coûter au Trésor entre 200 et 300 millions d’euros par an. Si le billet fut introduit le 26 octobre, ce n’était pas par hasard : c’était le jour de la fête nationale autrichienne.

Le nouveau Klimaticket Ö est vendu au prix de 1.095 € par an ou 821 € par an pour les jeunes, les seniors et les personnes à mobilité réduite. Jusqu’au 31 octobre, ce Klimaticket Ö faisait l’objet d’une campagne de promotion et était proposé à un prix de lancement réduit : 949 € et 699 € pour les jeunes, les seniors et les personnes à mobilité réduite. Pour un supplément de 110€ par an, un/une titulaire peut emmener gratuitement jusqu’à 4 enfants de moins de 15 ans avec son propre Klimaticket Ö. Ce billet remplace en réalité l’ÖBB Österreichcard et en début de semaine, 83 309 billets avaient été vendus le jour de la fête nationale.

Vienne

La capitale et sa région ont dû faire face à une réalité socio-politique plus compliquée. Environ 60% des navetteurs autrichiens vivent à Vienne et dans ses environs. Ce potentiel signifiait que des coûts très élevés devaient être engagés. «Nous voulons plus de monde dans les transports publics. Cela signifie également que nous devons mettre les capacités à disposition. Il est important d’avoir le financement approprié », explique Karin Zipperer, porte-parole du conseil d’administration du Verkehrsverbund Ost-Region (VOR), et qui réclamait au passage plus de moyens de la part du gouvernement fédéral autrichien.

Finalement, le WLB et le NÖVOG ont été intégré dans Klimaticket Ö.

Un billet qui concerne tous les opérateurs

Le « Klimaticket Ö » n’est pas un billet des ÖBB, même s’ils sont majoritaires. En dehors du particularisme viennois, il s’adresse à tous les opérateurs, et est donc notamment valable chez l’opérateur privé WESTbahn qui opère des services entre Vienne et Salzbourg.

« Le KlimaTicket est un véritable ‘game changer’ pour les transports publics. Avec un titre de transport en commun unique et bon marché, passer de la voiture au bus et au train est vraiment intéressant. Nous sommes ravis qu’avec l’introduction du KlimaTicket, nous puissions encore renforcer l’importance d’ÖBB en tant que plus grande entreprise de protection du climat du pays », souligne Andreas Matthä, CEO des ÖBB. « Avec les surclassements de 1ère classe ÖBB vers le KlimaTicket, nous proposons également une offre spéciale à tous les voyageurs qui ont déjà utilisé la 1ère classe Österreichcard. Cela signifie que tous les clients peuvent simplement passer au KlimaTicket. »

À noter que ce ticket annuel est  quasi trois moins cher que le fameux Abonnement Général suisse, qui tourne autour des 3.000 euros…

Auteur: Frédéric de Kemmeter