FR NL

Siemens Mobility lance « SwissApp » pour alléger les coûts de l’ETCS

Siemens Mobility a développé une solution d’équipement de véhicule pour les fonctions ETCS de niveau 2 de dernière génération pour le transport ferroviaire suisse.

La solution baptisée «SwissApp» est idéale pour les petites séries et les véhicules individuels. Un premier client a déjà été remporté avec la société de maintenance ferroviaire Scheuchzer SA. L’étendue de la livraison comprend les solutions logicielles et matérielles, les services d’ingénierie ainsi que la mise en service et la documentation relative à l’approbation.

Des coûts importants

Avec la mise en service de divers itinéraires de niveau 2 sur le réseau à écartement standard, certains itinéraires suisses ne peuvent être parcourus qu’avec des véhicule équipés de l’ETCS. La solution intermédiaire avec ZUB/Signum et le lecteur de balise ETM n’est plus suffisante pour ces itinéraires.

La mise à niveau des véhicules avec ETCS entraîne généralement des coûts ponctuels élevés. En plus de l’ingénierie, des essais et de la validation, cela s’applique en particulier aux frais d’homologation ETCS et de réhomologation des véhicules.

Dans le cas de petites séries, de véhicules anciens ou individuels, ces coûts ponctuels conduisent à un prix unitaire du véhicule économiquement peu attractif. Cela pose des défis majeurs par exemple aux exploitants de véhicules d’entretien ferroviaire (« flotte jaune »), de véhicules de petites séries ou encore des trains historiques notamment.

L’objectif ultime de la solution ETCS SwissApp est donc d’équiper les véhicules ferroviaires d’équipements de véhicule ETCS Baseline 3 modernes (unité embarquée ou OBU) au meilleur prix. À cette fin, Siemens Mobility se concentre constamment sur la rationalisation et la simplification de l’intégration des OBU.

Une approche plug-and-play

Les produits ETCS OBU n’ont généralement qu’une approbation de type générique ; les composants ETCS correspondants doivent être configurés et adaptés pour chaque véhicule, et l’intégration OBU doit être à nouveau approuvée pour chaque véhicule. SwissApp n’a pas besoin d’une telle approbation spécifique du véhicule. Pour faire simple, cela signifie : déballer, assembler et démarrer !

Étant donné que les options de configuration sont beaucoup plus petites avec SwissApp, l’objectif est d’obtenir une approbation de type SwissApp qui peut être appliquée à tous les projets individuels. Pour obtenir une licence d’exploitation, un projet de véhicule doit seulement apporter la preuve que les conditions d’utilisation de la SwissApp sont parfaitement remplies.

Du fait de l’utilisation d’un modèle de freinage générique très contraignant, cette solution a été principalement conçue pour des véhicules circulant sans trop de pression sur les horaires. La solution a également été conçue pour le marché suisse, de sorte que l’intégration de systèmes nationaux conventionnels (systèmes de classe B) via l’interface STM n’est pas prévue.

Cinq piliers pour faciliter l’ensemble du processus

On renonce à une configuration spécifique au véhicule des quelque 2000 paramètres de configuration. Une configuration générique est utilisée. Seule une poignée de paramètres de configuration (comme la distance entre l’antenne et la pointe du véhicule) doivent être configurés spécifiquement pour le véhicule. Cette adaptation très rudimentaire ne doit plus être autorisée pour chaque véhicule.

Le système ETCS n’est pas relié à l’éventuel système de contrôle-commande du véhicule. Les données tels que la longueur du véhicule, le pourcentage de freinage, l’état des portes ou l’état des freins ne sont donc pas transmis du train à l’ETCS. Si un retour d’information est néanmoins souhaité (comme par exemple pour l’état des freins), le retour d’information se fait par fil. Toute la communication entre le système ETCS et le train est réalisée via des interfaces filaires définies.

Pour la modélisation de la courbe de freinage, on a supposé des caractéristiques de véhicule très conservatrices permettant d’utiliser le même modèle de freinage avec les courbes de décélération pour tous les projets et donc l’homologation générique. La surveillance plus restrictive de la courbe de freinage se répercute  dès lors sur les performances de conduite. C’est pourquoi SwissApp est surtout conçu et adapté pour des véhicules de chantier, des véhicules de manœuvre, des véhicules historiques.

Les projets individuels sont implémentés à l’aide du processus de traitement SwissApp mis à disposition (composé de check-lists et de templates pour l’installation et la mise en service) afin d’obtenir une ré-immatriculation simplifiée du véhicule. Ici aussi, SwissApp mise sur une mise en place de projet aussi légère que possible : les clients ont la possibilité d’effectuer eux-mêmes le montage, l’ingénierie du véhicule ainsi que la réhomologation du véhicule et reçoivent pour cela les modèles et listes de contrôle standardisés de Siemens.

L’homologation du véhicule de Scheuchzer SA est prévue pour début 2022. Grâce à SwissApp, l’entreprise active dans l’entretien des chemins de fer peut augmenter les possibilités d’utilisation de sa flotte à long terme et à moindre coût.

Auteur: Frédéric de Kemmeter