FR NL

Alstom Charleroi va participer au RER de Hambourg

Pour sa commande de 64 rames de banlieue supplémentaires à Hambourg, Alstom va utiliser son site de référence de Charleroi pour y intégrer les équipements ETCS ainsi que la technologie ATO (Automated Train Operation).

Alstom fait partie de l’histoire ferroviaire belge depuis environ 130 ans, après la reprise de la société d’ingénierie ACEC. Aujourd’hui, le site de Charleroi est actif en tant que centre d’excellence pour les solutions de signalisation numérique. C’est dans ce cadre qu’Alstom va participer au programme de livraison des rames S-Bahn (RER en allemand), de Hambourg.

Une commande allemande

Le 8 septembre dernier, Alstom et l’entreprise gérant le S-Bahn de Hambourg signaient un contrat pour la livraison de 64 rames supplémentaires de série 490. Cette commande s’inscrit dans le cadre d’une levée des options 2, 3 et 4 figurant dans un contrat-cadre signé en 2013 par Bombardier. Le rachat du constructeur canadien fait que c’est Alstom qui poursuit désormais le deal. Cette option est évaluée à près de 500 millions d’euros. À ce jour, 82 rames BR 490 sont d’ores et déjà en service sur le réseau S-Bahn d’Hambourg. Le parc total s’élèvera alors en 2026 à 146 rames.

Une exigence de Hambourg était que ces rames soient équipées en usine du système européen de contrôle des trains ETCS et d’une technologie pour un fonctionnement automatisé. Par ailleurs, une partie du S-Bahn de Hambourg fonctionne encore avec l’alimentation électrique par troisième rail, à l’instar d’un métro, alors que d’autres lignes sont exploitées à l’aide de la caténaire 15kV. D’où l‘appellation de ‘bi-système’ (pantographe + patins) attribuée rames BR490.

xxxxxx

Des rames digitales

L’innovation la plus importante concernera davantage son côté digital. En effet, pour la première fois en Allemagne, des trains S-Bahn seront dotés du système ETCS (European Train Control System) Baseline 3 Release 2 ainsi que de la technologie ATO (Automated Train Operation). Ensemble, ces technologies permettront d’assurer un service plus dense et plus fréquent, permettant à la ville d’Hambourg de d’augmenter le nombre de train par heure. La flexibilité des nouveaux trains S-Bahn hambourgeois permettra également de les utiliser avec les trains de série 490 déjà en service.

L’ATO de niveau 2 (GoA 2) sur une rame S-Bahn est une première en Allemagne. À ce niveau, il y a toujours un conducteur à bord mais l’arrêt millimétré en gare ainsi que l’ouverture et la fermeture des portes peuvent être automatisés, sans action du personnel. L’ETCS, qui est plutôt une technologie de gestion du trafic, permet de son côté de faire descendre l’intervalle entre trains à 90 secondes.

Dans un premier temps, Alstom fabriquera trois véhicules qui seront soumis à des tests et à une inspection approfondie, notamment pour l’approbation des fonctionnalités ETCS et ATO. La livraison des véhicules à Hambourg est prévue pour 2025 et 2026.

Pour donner une idée de la complexité de la production d’un train, Alstom aura besoin de ses sites de Hennigsdorf (ex Bombardier Berlin), Bautzen (production), Berlin (signalisation), Braunschweig, Siegen et Mannheim. À ces derniers s’ajoutent les sites de Charleroi (ETCS), Wroclaw (Pologne), Västeras (Suède) et Vadodara (Inde), qui participeront également aux opérations de production.

Auteur: Frédéric de Kemmeter